Simplement.

 

J’ai la joie de la tristesse, les maux de l’ivresse,
Tant de colères, concentrées sous la douceur d’une caresse.

Comment dire qu’il ne s’agit que de simples mots,
Quand ceux-ci sont le début et la fin de nos fardeaux.

Choisis avec précision, ils peuvent ruiner des rois et des joyaux.
Et ils peuvent aussi bâtir des royaumes de sang sur des os.

Possédant le pouvoir sur chaque chose,
Car ils en sont la base, le ton et la prose.

Détrompez-vous, loin d’être mélancolique, ce n’est qu’une cause qui tape du poing.
J’ai déjà tant d’écrits, de rimes, de sentiments et de constats sans point.

Quand celui-ci sera fini pour vous, pour d’autres il en sera le commencement.
Sachant, que le mot de la fin est toujours celui qui nous laisse sur notre faim…

Je choisis alors,… Simplement.

Car, nous avons parfois besoin de beaucoup de profondeur pour vivre simplement.

 

©Gökhan Demirel

Publicités

3 commentaires sur “Simplement.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :