Bonheur effervescent.

J’ai levé mon verre, levé la tête.
J’ai vu dans le ciel, des étincelles et des pâquerettes…

Bu d’une traite, en avalant je me suis tu.
Versant le thé, je me suis effondré dans les pétales de roses et les feuilles de maté.

Alliance de couleurs et de saveurs, en fermant les yeux je me suis vu rêver.
Exister ou ne pas, « être ou ne pas », aucune importance, dans le bonheur, je veux me distiller.

Accomplissons le voyage vers d’autres frontières, ensemble crevons l’abcès.
Allons, il n’y a pas d’âge pour penser d’une autre manière et le paradis n’a peut-être pas qu’une seule porte d’accès.

Ressentez dont tous les courants, comme seule inertie dans le vent qui nous porte dans l’extase et la frénésie de nos sentiments.

Sous l’influence du soleil Levant…
Soyons extravagant et souriant.

Car il est une chance de vivre ces petits instants,
À l’abri des regards, aux grands bonheurs effervescents.

Avant que tout ne soit emporté par le temps,
Ou dans le fond de mon thé noir Ottoman.

 

©Gökhan Demirel

 

 

Publicités

4 commentaires sur “Bonheur effervescent.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :