Reste l’avenir

Les feuilles tombent qu’il y est du vent ou pas…
L’âme et l’animal s’adaptent aux saisons sans trépas…

Ils cultivent les terres où poussent les tours…
Qu’il pleuve ou qu’il neige, ils ont tous fait pour…

Les plats chauds refroidissent même hors frigo…
Et les bougies s’éteignent en même temps que nos égaux.

Tente qui le peut, sous le vent, sous la peur…
Éloignant l’émotion tangible de nos cœurs…

Tombent les fleurs, comme tombent les étoiles,
Je m’éloigne des habitudes et saisis le présent avant qu’il s’emballe.

Je ne suis pas un possédé mais un possédant,
Profitant de tout ce que m’offre le ciel en se succédant…

J’ouvre les yeux et les referme au soir après le thé.
Je me remémore le gout de la victoire et de l’inachevé…

Et au pire…
Reste encore l’avenir…

©Gökhan Demirel
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :